SYSTEME DE RECUPERATION D’EAU DE PLUIE

L’eau de pluie dans les usages domestiques

1.1. La pluie, source d’approvisionnement

L’eau de distribution est essentiellement une eau de pluie qui est stockée soit dans les barrages (20 % en Belgique) soit dans les nappes phréatiques (80 %). Dans un cas comme dans l’autre cas ,il s’agit d’eau de ruissellement qui souvent se charge au passage de résidus qui la rendent impropre à la consomimation directe à cause de fertilisants et polluants industriels et domestiques. Tout comme les eaux puisées dans les cours d’eau, toute eau de distribution doit être traitée en cinq phases avant d’être livrée aux consommateurs.

L’eau de pluie West en principe pas chargée de ces éléments indésirables et est par conséquent plus pure que les eaux récoltées après un long ruissellement. Cependant elle se charge habituellement d’impuretés au moment de la récolte sur les toitures avant que toute la superficie de toiture ne soit complètement délavée.

Pour cette raison, l’élément majeur de toute installation de récupération d’eau pluviale est un excellent système de filtration préalable å tout stockage dans une citerne.

1.2. Avantages de l’eau pluviale

Avantages pour l’environnement

Statistiquement chaque habitant consomme en Europe occidentale entre 125 et 150 litre d’eau de ville par jour. Des précipitations annuelles moyennes d’environ 800 litres de pluie par mètre carré permettent de couvrir la moitié des besoins. A la seule condition de disposer d’une toiture (surface projetée au sol) comprise entre 100 et 125 m2, une famille de quatre personnes peut faire l’économie de la moitié de ses besoins en eau de distribution. Le volume d’eaux rejetées (eaux grise et eaux fécale) restant constant, la proportion d’eau préparée par les Sociétés de Distribution diminuera de façon non négligeable ou se stabilisera å longue échéance vu la demande croissante. 11 il y a d’ailleurs urgence en la matière si Von veut éviter l’épuisement progressif des nappes phréatiques dont le temps de reconstitution est de l’ordre de grandeur de milliers d’années.

La rétention d’un volume important d’eau de pluie a un effet bénéfique sur le fonctionnement des stations d’épuration qui pourront å l’avenir être dimensionnées sur d’autres bases alors qu’à l’heure actuelle elles sont pourvues d’équipements annexes de déviation en cas d’engorgement dus aux fortes précipitations occasionnelles.

Si le système était généralisé an niveau de lotissements entiers, le volume de rétention pourrait jouer le rôle d’élément tampon lors d’averses dorages ou de précipitations prolongées et diminuer Effet catastrophe des inondations récurrentes dans les terres basses et vallées de la Belgique.

Avantages pour le consommateur

  1. Réduction de moitié de la facture d’eau de distribution (hors taxes d’épuration).Si les pouvoirs régionaux ou communaux subsidiaient les installations de récupération d’eau pluviale comme c’est déjà

le cas dans certains communes, L’amortissement sera réalisé en quelques années sur base du prix moyen de en vigueur actuellement. Or selon les experts en la matière, après restructuration de la gestion de Veau, le prix de l’eau doublera dans l’avenir.

  1. Comme l’eau de pluie est exempte de calcaire, le recours aux adoucisseurs devient superflu. La quantité de produits utilisés lors des lessives diminue et ipso-facto les rejets de phosphates et autres produits.

3 .L’eau pluviale de nature une eau douce, fait Economie du détartrage des appareils électro-ménagers.

1.3. Qualité hygiénique de l’eau de pluie

Comme l’eau de pluie à usage domestique est très répandue en Allemagne, des instituts universitaires se sont penchés sur cet aspect de l’eau. Des études microbiologiques ont été réalisées pour les diverses applications de l’eau pluviale -culture potagère, W.C., lessive et soins hygiéniques du corps -.Les réserves formulées à l’endroit de cette eau -métaux lourds et autres substances chimiques – ont été scientifiquement réfutées.

Des études comparatives effectuées sur du linge lavé å l’eau de ville et l’eau de pluie, tant à l’état mouillé que sec.-nombre et genre de colonies microbiens- n’ont pas permis de déceler une différence significative (LandesInstitut für Hygiene, BREMEN).

La conclusion des tests est que la qualité hygiénique de Peau pluviale récupérée et filtrée selon les normes sévères de la technologie de pointe actuelle est équivalente et même quelques fois supérieure à celle des eaux de baignade.

1.4. Usages domestiques de l’eau pluvial

Au terme de toutes les considérations traitées dans les paragraphes précédents, l’eau pluviale convient idéalement pour se substituer å l’eau de ville dans les usages suivants å l’exception de l’eau alimentaire:

-arrosage du potager ou pelouse

-entretien de sols d’une maison, voiture etc. -chasses d’eau de toilettes

-la lessive

-les douches lors de grands rendements.

Vii que la proportion d’eau alimentaire (cuisine) ne représente que maximum 5 % de la totalité d’eau utilisée et vii que le volume récupérable représente 50 % des besoins, il n’est économiquement pas rentable de rendre l’eau pluviale potable au moyen de techniques relativement chères d’osmose inverse ou de filtres bactériens. La chose reste cependant possible mais vu les critères imposés -plus de 60- par une Directive de 1′ U.E. pour Peau de ville ,il est judicieux de confier la gestion de Peau de consommation å des entreprises spécialisées et agréées à cet effet.

Eléments d’une installation type moderne

Note préliminaire: Conformément aux prescriptions légales, les connexions entre lignes de conduite en eau de ville et eau de pluie sont interdites -ceci afin de prévenir un reflux éventuel d’eau de pluie vers l’eau de ville. Nous déconseillons donc les doubles circuits et autres systèmes de vannes de commutation.

Seul in système de conduites indépendant, d’appareils fonctionnant en autonomie totale, fiables et garantissant in approvisionnement garanti des points å desservir est à recommander.

Dans ce but, le modèle général d’une installation correcte s’inspirera du schéma représenté ci-dessous.

  1. Filtre
  2. Citerne
  3. Filtre flottant
  4. Pompe
  5. Gestion et Réalimentation

2.3. Pompes

Les pompes å réservoir et membrane ne conviennent pas pour notre usage. Il existe actuellement sur le marché des pompes spécifiques répondant aux critères sévères suivants:

-débit suffisant (50 å 90 litres /minute) jusqu’å des hauteurs de plusieurs étages

-résistantes à la corrosion car formées exclusivement en inox et laiton

-auto-amorçantes

-équipées d’i.me protection marche å sec et pressostat

-silencieuses et montées sur pieds en caoutchouc (sans vibrations)

Économes à l’usage (750 å 1000 W.)

Selon les usages choisir soit- pompe aspirante -longueur max. d’aspiration 10 å 12 m.

-pompe immergée dans la citerne si longueur d’aspiration. trop grande.

-Pompes jumelées-fonctionnant en alternance dans les bâtiments publics, écoles.

2.4. Gestion et réalimentation

Comme il est d’une part interdit de réaliser des connexions -eau de ville-eau de pluie- et d’autre part plus avantageux de ne réaliser qu’une seule ligne vers les points à desservir, un système de gestion et de réalimentation West pas un luxe mais une nécessité afin de disposer d’un système garantissant un approvisionnement sûr.

A la longue, les bricolages effectués sont peu fiables-non légaux et fort peu confortables (nécessité d’une surveillance constante de la réserve d’eau pluviale).

Système A- de base.

Unité compacte à placer dans une prise de courant et comprenant:

-boîtier et câble senseur plongé dans la citerne

-set de réalimentation comprenant vanne magnétique, robinet d’écoulement libre et entonnoir.

Dès que le capteur terminal du câble senseur se situe au-dessus du niveau minimal d’eau, il ouvre la vanne et réalimente la citerne d’une quantité d’eau déterminée via le système d’écoulement libre.

Système B-

Unité de base comprenant jauge et dispositif d’ajustement individuel pour les niveaux maximum et minimum d’eau dans la citerne. Elle est programmée pour ne réalimenter que par étapes. Le niveau d’eau ne s’élèvera que d’environ » cm soit un apport d’eau situé entre 50 et 100 litres en fonction du diamètre de la citerne.

Cette unité se complète d’un set ou d’une unité de réalimentation comme ci-dessus mais fonctionnant en basse tension 24 V.

Système E-

Cette unité intègre å l’exception du système de filtration toutes les composantes de l’installation de récuprération d’eau pluviale. Convient particulièrement pour maison plurifamiliales ou batirnents publics et écoles.

Elle est d’un montage rapide (trois raccords å faire) et se pend au mur que ce soit au-dessus ou en -dessous du niveau de reflux.

Equipée de microprocesseur- vanne å trois voies guidée par moteur-pompe aspirante-système de réalimentation å débit proportionnel au débit momentané de la pompe -indication de mveau d’eau de la citerne etc.